LA CONFRERIE DES CHEVALIERS DU TASTEVIN
BOUTIQUE EN LIGNE
VISITE VIRTUELLE
REVUE DE PRESSE

Un site unique

Des bâtiments d’exploitation du XIIe siècle

Dès le XIIe siècle, les moines de Cîteaux cultivaient la vigne, sélectionnant les plants et améliorant sans cesse les méthodes de taille et de culture. Il leur fallut construire les bâtiments d’exploitation qu’exigeait leur vaste domaine.

Vue aérienneporteur de benaton

Cellier et cuverie se complètent parfaitement. Construit pour loger 2000 pièces de vin, le cellier date du milieu du Xlle siècle, huit piliers de pierre dont deux sont monolithes supportent le plafond. Quelques poutres maîtresses ont été remplacées en 1947. De plain-pied, mais admirablement protégé de l'air et de la lumière, ce cellier reste un modèle d'architecture, de même que la cuverie formant le cloître (quatre galeries de 30 mètres sur 10 autour de la petite cour centrale) et équipée de quatre gigantesques pressoirs à cabestan en bois de chêne. La cuverie date en partie du XlIe siècle, en partie des siècles suivants.

Au centre de la petite cour a été placé le Porteur de Benaton, dernière oeuvre du sculpteur bourguignon Henri Bouchard de l'Institut (1875-1961).

Une demeure Renaissance

ancienne cuisine

Aux bâtiments d’exploitation est venu s’ajouter un château ; il a été bâti par Dom Jean Loisier, 48ème abbé de Cîteaux, en 1551.

Ses tours carrées rappellent le moyen-âge, la porte d'accès l'aube de la Renaissance, dans l'esprit du Louvre de Henri II.
A la révolution le Château est vendu comme bien national et change plusieurs fois de mains au cours du XIXeme siècle. Il est acquis et restauré par Léonce Bocquet, un négociant en vins, à partir de 1891. l'architecte Félix Vionnois dirige les travaux longs et coûteux qui, s'ils portent la marque du goût 1900, offrent le mérite de sauver ce chef-d'oeuvre en péril laissé à l’abandon pendant une grande partie du XIXe siècle.

Léonce Bocquet, le sauveur du Château

LĂ©once Bocquet

Le Clos de Vougeot connaît à la fin du XIX ème siècle, le propriétaire le plus atypique de son temps: Léonce Bocquet.

Né le 2 Juillet 1839 à Lyon, Léonce Bocquet adopte la Bourgogne et devient négociant en vin à Savigny-lès-Beaune.

En 1889, il achète le Château du Clos de Vougeot ainsi que 15 hectares de vignes.
Avec son architecte Félix Vionnois, il fait restaurer le château et le sauve ainsi de la ruine à laquelle le bâtiment était promis.

De nombreuses anecdotes ont fait la réputation  de cet homme si singulier. De Sarah Bernhardt à Sadi Carnot, les personnalités défilent au Château du Clos de Vougeot. Devenu également fournisseur officiel du vin de Bourgogne à l’étranger, la Reine d’Angleterre et l’Empereur allemand Guillaume II ne se passent plus de ses services. Léonce Bocquet ne serait-il pas le précurseur des relations publiques ?

En 1902, à l’annonce du mariage de sa fille Germaine avec Henri Gauthey, Léonce Bocquet aurait fait dérouler en l’honneur des mariés, un tapis rouge de la gare de Vougeot jusqu’au Château du Clos de Vougeot. De nature extravagante, cet homme, jet-setteur avant l’heure avait un goût certain pour le luxe et le tape à l’œil.

Ruiné par les dépenses coûteuses du château mais heureux du travail qu’il a réalisé entre ses murs, Léonce Bocquet meurt en 1913. Il est inhumé dans l’allée principale du Château et devient dès lors le gardien de ces lieux qu’il a tant aimé.

 

Assez dégradé durant la deuxième guerre mondiale, le château est patiemment et amoureusement restauré au fil des ans par la Confrérie des Chevaliers du Tastevin et ses innombrables amis.

RESERVATION ET CONTACT

Pour réserver votre visite du château du Clos de Vougeot vous pouvez joindre le bureau des guides par téléphone, par fax ou par mail :
 
Tél : 03.80.62.86.09
Fax : 03.80.62.82.75